Le THC est le composé psychotrope (et illégal) du cannabis ou de la marijuana. Si vous êtes intéressé par les cannabinoïdes, il est également très probable que vous connaissiez le CBD. Il s’agit d’un composé aux pouvoirs thérapeutiques ne présentant aucune activité narcotique. Et le CBG, vous connaissez ?

Le CBG ou cannabigérol est considéré par certains comme le “père” des cannabinoïdes. Cette molécule intéressante est nécessaire à la synthèse du CBD et du THC. Cependant, si sa transformation est arrêtée, on obtient un produit qui pourrait avoir un énorme pouvoir anti-inflammatoire et antioxydant. Nous en parlons dans ce guide.

La chose la plus importante

supplement-cbg-cgoodLa CBG est une molécule présente dans la plante de cannabis. Contrairement au THC, il n’a pas d’activité psychotrope.

Les effets anti-inflammatoires, antioxydants et neuroprotecteurs présumés de l’huile de CBG sont en cours d’étude. En Espagne, ce produit ne peut être utilisé que par voie topique.

Vérifiez que la législation de votre région autorise l’achat de CBG. Si c’est le cas, choisissez un produit qui provient d’un fabricant certifié et qui a été synthétisé selon les normes de qualité les plus élevées en termes de méthode d’extraction, de teneur en THC, d’huile de support et d’emballage.

CBG : des produits pionniers

Huile véritable de chanvre Cannabi...
Promo
Organic Hemp Seed Oil - 30% (3000mg)...
SOMMEIL | Complément alimentaire pour...

Les produits que nous vous présentons dans les paragraphes suivants sont de véritables percées dans le domaine des cannabinoïdes. Leur extraction et leur synthèse ont été supervisées par des experts, ce qui permet d’obtenir un rapport qualité-prix tout simplement extraordinaire. Vous êtes responsable du respect de la législation de votre région, qui peut limiter ou interdire l’utilisation de cannabinoïdes.

Une huile à spectre complet avec CBG et CBD

Selon Kiara, le fabricant réputé de cette huile, la combinaison du CBD en complément et du CBG produira l'”effet entourage” bien connu, une interaction chimique entre les cannabinoïdes qui renforce leurs actions sans augmenter le risque d’effets secondaires.

Le CBG de ce produit a été obtenu conformément aux BPF (bonnes pratiques de fabrication). Il a été cultivé en Suisse selon des méthodes naturelles et testé par un laboratoire indépendant.

Une huile avec la plus forte concentration de CBG

Cette huile de CBG et CBD partage les normes de qualité strictes des produits Kiara (culture naturelle, analyse en laboratoire et extraction minutieuse) mais les dépasse en termes de dosage. La concentration des ingrédients actifs dans ce produit (15%) lui confère une puissance maximale.

L’extraction du CBG par ultrasons et l’utilisation d’une huile porteuse de qualité pharmaceutique (MCT) renforceraient, selon le fabricant, les effets bénéfiques de cette huile.

Guide d’achat : Ce que vous devez savoir sur le cannabigérol

Le cannabigérol, ou CBG, est une molécule cannabinoïde présentant une activité anti-inflammatoire, antioxydante et neuroprotectrice in vitro. Le CBG sous sa forme acide est un précurseur d’autres cannabinoïdes plus connus comme le THC et le CBD. Il n’a pas d’effets narcotiques. Ses avantages et ses effets secondaires sont actuellement à l’étude.

Qu’est-ce que le CBG ?

Le cannabigérol ou CBG est une molécule appartenant au groupe des cannabinoïdes. Ces composés sont extraits de plantes de chanvre du genre Cannabis (C. sativa, C. indica et C. ruderalis), le cannabinoïde le plus connu étant le THC ou tétrahydrocannabidiol. Cependant, contrairement au THC, le CBG ne semble pas avoir d’effets psychoactifs et aurait un potentiel médicinal.

Selon les études, la CBG serait une molécule nécessaire à la synthèse d’autres cannabinoïdes comme le THC ou le CBD (cannabigérol, une autre molécule non psychoactive que vous pouvez découvrir dans notre article sur le sujet). En d’autres termes, le cannabigérol apparaîtrait d’abord dans la plante de cannabis et, par une série de réactions chimiques, il “mûrirait” en THC, CBD et autres composés.

Cependant, si la plante de chanvre est exposée à certaines conditions de lumière et de chaleur, ou si elle contient une altération génétique spécifique, la transformation enzymatique du CBG ne peut avoir lieu. Par conséquent, nous obtiendrons des plantes de cannabis riches en CBG, à faible potentiel psychotrope, qui ne peuvent pas être utilisées à des fins récréatives.

Que savons-nous des effets de la CBG ?

La molécule de cannabigérol pourrait être utilisée à des fins antioxydantes, anti-inflammatoires et neuroprotectrices, selon les experts qui mènent actuellement des recherches à ce sujet. La CBG agirait en se liant aux récepteurs du système endocannabinoïde, un réseau complexe de transmission de signaux dans notre corps impliqué dans des processus tels que la faim, le plaisir et la douleur.

Dépourvu de propriétés psychoactives, le CBG ne serait pas en mesure de produire la sensation d’intoxication généralement associée à la consommation de cannabis (THC). Au contraire, ses effets seraient plus proches de ceux du CBD et son action anti-inflammatoire et antioxydante pourrait être utilisée pour traiter certaines maladies. 

Les implications de ces études préliminaires sur la santé pourraient être extrêmement positives. Par exemple, la diminution de la pression intraoculaire permettrait d’éviter les complications du glaucome (qui provoque la cécité). Et les actions neuroprotectrices de la CBG s’opposeraient aux affections qui endommagent le cerveau (comme la maladie de Huntington).

Mais attention ! Ces effets ont été décrits dans des expériences contrôlées sur des cellules de laboratoire (in vitro) ou sur des animaux de laboratoire (rats). Il nous faut encore beaucoup d’études avant de pouvoir affirmer que ces effets sont reproductibles chez l’homme, surtout si l’on évoque des pathologies aussi graves que le cancer.

Quel est l’avenir de la CBG ?

Si nous devions décrire la CBG en un mot, nous utiliserions le terme “potentiel”. Le cannabigérol est une molécule non narcotique qui peut être obtenue à partir de chanvre industriel (cultivé légalement) et qui a des effets anti-inflammatoires potentiels. Si ses recherches progressent, nous pourrions disposer d’un remède efficace et puissant pour de nombreuses pathologies.

Ce terme désigne la capacité des cannabinoïdes à travailler ensemble. Cette synergie pourrait accroître l’effet médicinal des dérivés du cannabis.

Ainsi, il serait possible d’utiliser le CBD, le CBG et d’autres cannabinoïdes ensemble pour obtenir une meilleure absorption de ces composants et un effet anti-inflammatoire plus important. Cela pourrait permettre de traiter plus efficacement des affections telles que la douleur chronique ou l’insomnie. La combinaison du CBG et du THC renforcerait leurs effets thérapeutiques et inhiberait les effets psychoactifs.

Malheureusement (et c’est pourquoi nous avons utilisé le mot “potentiel” pour définir la CBG), cette molécule n’en est encore qu’aux premiers stades de la recherche. Les résultats actuellement disponibles, bien que très prometteurs, ne permettent pas de comprendre pleinement le véritable impact de cette molécule sur notre organisme.

Comment la CBG est-elle utilisée ?

Le cannabigérol est une substance qui est actuellement à l’étude. Sa formulation la plus connue est l’huile CBG (gouttes placées sous la langue ou dissoutes dans la nourriture). Jusqu’à présent, les experts n’ont pas été en mesure de définir un dosage standard ou un régime de traitement spécifique pour la douleur, l’insomnie ou l’anxiété.

Toutefois, si vous êtes décidé à utiliser un produit à base de CBG ou contenant du cannabigérol parmi ses ingrédients, nous vous conseillons de suivre les recommandations des experts. 

Pour commencer : utilisez une quantité minimale et augmentez la dose progressivement.

Recherchez l’équilibre : utilisez une dose suffisamment puissante pour soulager les symptômes de la douleur ou de la raideur sans subir d’effets indésirables (comme la somnolence).

Toujours avec un suivi médical : il faudra chercher un médecin qui pourra nous suivre individuellement et nous aider à faire face à d’éventuelles complications. Leur attitude doit être celle d’une écoute active et d’une volonté d’apprendre et d’enseigner.

Vous pouvez également trouver le CBG en format crème. En général, ce type de produit sera utilisé pour soulager les douleurs articulaires ou pour combattre certains problèmes de peau (comme le psoriasis). Dans ce cas, il est très important de ne l’utiliser qu’en usage externe et d’arrêter de l’utiliser si une irritation se produit ou si les symptômes ne s’améliorent pas.

Que savons-nous des effets indésirables de la CBG ?

Une autre inconnue concernant le cannabigérol est ses effets secondaires. Bien qu’à court terme ce produit semble sûr, nous avons besoin de plus d’études avant de pouvoir établir l’existence de risques à long terme. En principe, les effets indésirables les plus courants de la CBG seront la fatigue, la somnolence et l’inconfort intestinal. Ceux-ci apparaissent en cas d’utilisation excessive.

Selon ces fabricants, il faudrait consommer une quantité anormalement élevée de ce cannabinoïde (300 mg par kilo de poids corporel) pour qu’une intoxication grave se produise. Cette dose serait équivalente à la prise de plusieurs flacons de CBG (mois de traitement) en une seule fois.

Cependant, les spécialistes de la santé les plus sceptiques se méfient de cette affirmation. Les organismes officiels mettent en garde contre la possibilité d’effets à long terme sur le cerveau, les poumons ou le métabolisme. Pour faire un usage sûr des cannabinoïdes, insistent-ils, il faut suivre les recommandations suivantes :

  1. Responsabilité : les personnes qui utilisent des dérivés du cannabis doivent le faire en étant pleinement conscientes des risques potentiels. La seule façon d’éradiquer tout risque lié aux cannabinoïdes est l’abstinence. Ces produits ne peuvent être consommés que par des personnes majeures et saines d’esprit.
  2. Connaissez les risques : Ces produits (principalement le THC) pourraient affecter les capacités intellectuelles, cardiaques et pulmonaires. Leur relation avec le cancer est incertaine. Certaines études semblent établir un lien entre les cannabinoïdes et la prévention des maladies cancéreuses, tandis que d’autres essais semblent indiquer un risque accru de tumeurs.
  3. Protégez le développement de votre cerveau : La consommation de cannabinoïdes (principalement le THC) chez les mineurs a été liée à une diminution à long terme du QI. Les cannabinoïdes ne doivent être utilisés que par des adultes, et dans ce groupe, “le plus tard est le mieux” afin de ne pas affecter le bon développement du cerveau.
  4. Éviter le THC et éviter les produits de synthèse : La plupart des effets indésirables graves des cannabinoïdes (altération de la capacité de concentration, troubles psychiatriques et crises cardiaques) apparaissent lors de la consommation de THC. Si cette molécule est synthétique, la probabilité d’effets secondaires sera encore plus élevée. Notre supplément CBG ne doit pas contenir de THC.
  5. N’inhalez pas : La combustion de substances (cannabinoïdes fumés) peut endommager le poumon à long terme. “Le vapotage de CBG peut également être lié à une augmentation des substances toxiques pénétrant dans le tissu pulmonaire. Si les cannabinoïdes doivent être consommés, il est préférable qu’ils soient ingérés.
  6. Sentiment de fausse sécurité : Si vous choisissez d’ingérer de la CBG, sachez qu’il faudra plusieurs minutes pour que ses effets apparaissent. Ce délai peut entraîner un faux sentiment de “contrôle” qui vous amènera à consommer plus que la dose recommandée. Il est nécessaire de tenir compte de ce facteur pour éviter l’intoxication.
  7. Fréquence d’utilisation : Les autorités considèrent que les effets secondaires des cannabinoïdes (diminution des performances intellectuelles, altérations mentales et effets indésirables sur le cœur) sont plus fréquents si ces substances sont consommées quotidiennement. Consultez votre médecin si vous souhaitez prendre de la CBG plus d’une fois par semaine.
  8. Tenez compte de vos antécédents familiaux : La consommation de cannabinoïdes a été liée au développement de la psychose (maladie mentale de type schizophrénie) chez des personnes génétiquement prédisposées. S’il y a des antécédents de graves problèmes de santé mentale dans votre famille, vous devriez vous abstenir d’utiliser des cannabinoïdes comme la CBG.
  9. Jamais pendant la grossesse : Chez les femmes enceintes, la consommation de cannabinoïdes peut provoquer une anémie et affecter la taille du fœtus. Les enfants de mères ayant consommé du cannabis pendant leur grossesse présentent un QI inférieur à celui des autres enfants. Pour cette raison, l’utilisation de cannabinoïdes pendant la grossesse est fortement déconseillée.

Cette longue liste de recommandations et de contre-indications a été rédigée principalement en tenant compte du THC, la substance psychoactive du cannabis. Cependant, ces directives peuvent également vous aider à réduire vos chances de subir des effets secondaires lors d’une supplémentation en CBG. Évitez d’utiliser ce produit avec des médicaments qui se métabolisent dans le foie comme les : 

  • Antibiotiques : Clarithromycine, Erythromycine, Rifampicine.
  • Antifongiques : Itraconazole, Kétoconazole.
  • Antiépileptiques : Carbamazépine, Phénobarbital.
  • Antiarythmiques : Amiodarone.
  • Antiparasitaires : Métronidazole.
  • Alcool : Toute boisson alcoolisée ou tout supplément contenant de l’alcool.
  • Anticoagulants : Warfarin, Acénocoumarol (Sintrom).

La CBG est-elle légale en France ?

La situation des cannabinoïdes dans notre pays est, pour le moins, compliquée. Le principe actif psychotrope du cannabis, le THC, est strictement interdit à la consommation ou à la vente. Il ne peut être utilisé qu’avec une autorisation en bonne et due forme pour des expériences scientifiques ou comme traitement expérimental de certaines maladies très spécifiques (comme la sclérose en plaques).

En revanche, la plante de cannabis peut être cultivée à des fins industrielles, alimentaires, textiles et cosmétiques, à condition que seules des graines de chanvre contenant moins de 0,2 % de tétrahydrocannabinol (THC) soient utilisées. Ainsi, nous pouvons trouver de la farine de chanvre ou des protéines de chanvre dans le magasin le plus proche de chez nous de manière tout à fait légale.

Et que dire des feuilles et des fleurs de C. sativa, la partie de la plante la plus riche en cannabigérol ? Actuellement, l’Autorité européenne de sécurité des aliments ne considère pas que les extraits de cannabis sont suffisamment connus pour garantir leur sécurité. Leur consommation n’est donc pas autorisée.

Toute entreprise en Europe qui souhaite commercialiser des huiles ou tout autre produit contenant du CBG doit en informer les organismes européens et obtenir l’autorisation correspondante. Les compléments de CBG ne peuvent pas être proposés à la vente pour une ingestion orale et tout extrait (provenant de vendeurs réputés) ne doit être commercialisé que comme “à usage externe”.

Avis juridique

Bien que le CBG soit une molécule à fort potentiel thérapeutique, les agences gouvernementales ont décidé que davantage d’informations étaient nécessaires sur ce composé avant qu’il puisse être considéré comme sûr.  Il n’est pas possible d’affirmer que la CBG traite ou prévient une quelconque maladie. Si vous décidez d’utiliser ces produits, vous devez toujours le faire avec l’accord de votre médecin.

Les références à l’utilisation et au choix des produits CBG ne sont données qu’à titre informatif et ne s’appliquent pas dans les régions où l’utilisation orale et/ou topique est interdite par la loi. Ces articles ne remplacent pas les médicaments prescrits par un professionnel de la santé et ne doivent pas être utilisés par les mineurs, les femmes enceintes ou les personnes souffrant de maladies chroniques.

L’utilisation du cannabigerol avec de l’alcool ou d’autres drogues récréatives n’est pas recommandée. Une utilisation inappropriée peut avoir des effets graves et inattendus sur la santé qui peuvent nécessiter une attention médicale immédiate.

Avis de non-responsabilité : notre équipe n’est pas responsable des conséquences d’une utilisation irresponsable de ces produits.

Critères d’achat

prix-supplement-cbgSi vous vivez dans une ville qui autorise la consommation de cannabinoïdes, soyez prudent. Tous les produits CBG ne sont pas de qualité acceptable et certains peuvent mettre votre santé en danger. Si vous voulez savoir comment choisir un supplément de cannabigérol haut de gamme, ne manquez pas cette section.

Références du fabricant

Avant de vous lancer dans l’achat d’un produit CBG, examinez attentivement les références du vendeur : s’agit-il d’une entreprise agréée par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) ou d’un vendeur inconnu ? En obtenant des informations importantes auprès du fabricant, vous vous protégez contre les accidents potentiels et vous pouvez obtenir l’aide dont vous avez besoin.

Par conséquent, nous vous recommandons de n’acheter de la CBG qu’auprès de vendeurs réputés et faciles à joindre (sur leur site physique, par téléphone, par courriel et par leur présence sur les médias sociaux). Le service à la clientèle sera également crucial pour l’utilisation réussie de votre CBG. L’entreprise doit être en mesure de vous conseiller sur les questions sanitaires et juridiques.

Pourcentage de THC

N’oubliez pas que dans l’Union européenne, il n’est pas légal de commercialiser des produits dont la teneur en THC est supérieure à 0,2 %. Les produits d’origine américaine sont soumis à une législation plus laxiste, et peuvent dépasser cette concentration. Si vous achetez de la CBG aux États-Unis. Si vous achetez de la CBG aux États-Unis, gardez cela à l’esprit et évitez les problèmes juridiques potentiels.

Il faut également savoir que la plupart des effets secondaires de la consommation de cannabis sont liés à l’abus de THC. Pour votre sécurité, il est recommandé, si vous souhaitez choisir un produit CBG, d’opter pour des articles dépourvus de tétrahydrocannabinol. En évitant la substance narcotique, vous réduirez le risque potentiel associé à l’utilisation de ces produits.

Méthode d’extraction

Saviez-vous que le CBG est incroyablement difficile à extraire ? Les plantes de cannabis doivent être traitées avec le plus grand soin, car tout changement soudain de température ou de lumière peut entraîner la transformation du CBG en THC ou CBD. Pour cette raison, il est très important que le fabricant de votre produit CBG choisisse une bonne méthode d’extraction.

Un bon fabricant évitera d’utiliser des solvants agressifs pour obtenir du CBG. Le CO2 ou l’éthanol sont des composés utilisés pendant le processus d’extraction, tandis que les vendeurs plus sophistiqués ont des méthodes encore plus avancées (ultrasons). Une fois le processus terminé, la CBG doit être stockée à température ambiante et éviter l’exposition à la lumière.

Huile végétale

Une huile de support, une huile de base ou une huile porteuse est un composé qui est utilisé comme véhicule pour contenir la CBG (ou d’autres cannabinoïdes). N’oubliez pas que les produits à base de cannabigérol au Royaume-Uni ne peuvent être commercialisés qu’en tant que cosmétiques, et qu’ils peuvent donc contenir des huiles impropres à la consommation.

Certains fabricants préfèrent ajouter à leurs produits des huiles non toxiques riches en graisses saines (comme l’huile d’olive ou l’huile de chanvre). Les vendeurs haut de gamme utilisent souvent de l’huile MCT (triglycéride à chaîne moyenne) comme support, un supplément aux effets bénéfiques sur le métabolisme qui peut renforcer les actions de la CBG.

Étiquetage et stockage

Un bon produit comprendra dans son étiquetage toutes les informations nécessaires à son stockage correct. En règle générale, les produits CBG doivent être stockés dans un environnement frais, sec et sombre. Le vendeur doit s’assurer que, pendant le transport, le produit est correctement protégé de la chaleur et de la lumière.

Rapport qualité-prix

Maintenant que vous savez combien il est difficile de cultiver, d’extraire, de stocker et de conserver le CBG, vous ne serez probablement pas surpris par son prix élevé. Vous devrez investir environ 100 euros pour un flacon de CBG. Jusqu’à ce que des méthodes d’extraction plus abordables soient découvertes, cette molécule continuera à être considérée comme un article presque de luxe.

Résumé

Les cannabinoïdes ne cessent de nous étonner. Avec la découverte de la CBG, un nouveau champ de recherche s’ouvre autour des molécules de la plante de cannabis. Bien que certains osent appeler cette molécule “le nouveau CBD”, les experts en cannabinoïdes préfèrent considérer le CBG comme un possible “compagnon de route” des anciennes molécules.

La CBG a démontré in vitro une activité anti-inflammatoire, antioxydante et neuroprotectrice qui, à l’avenir, pourrait conduire à la création de nouveaux remèdes pour des problèmes actuellement insolubles. Il ne reste plus qu’à s’armer de patience, à respecter la législation en vigueur et à s’informer sur cette nouvelle molécule. Nous serons les premiers à vous informer de tout nouveau développement de la CBG !